PUBLIER

HISTOIRE

Le copain de ma fille

Je m’appelle, Martin, policier de métier, dans la quarantaine marié et père de deux filles, l’une de 21 ans et la benjamine 19 ans, voilà qu’un samedi soir ma fille ainée veut nous présenter son nouveau copain qu’elle se dit en amour avec lui. Il est en fin d’études en électronique, mon épouse lui suggère de l’inviter à manger ce samedi soir. Mon épouse prépare le repas avec ma fille ainée, toute heureuse de nous présenter Sébastien l’amour de sa vie, comme elle dit.

Me voilà de retour chez moi et je vois le Sébastien en question qui rougit et n’ose pas dire quoi que ce soit étant mal à l’aise et moi de même. Je lui tends la main pour lui souhaiter la bienvenue chez moi, je le sens tremblant et je sais très bien pourquoi !

Je dois remonter à quelques semaines en arrière, car je suis policier du lundi au jeudi et les vendredis soirs et samedi, je suis gardien de sécurité dans un magasin de vente de produits électroniques, je me souviens de ce Sébastien en flaquant délit de vol et je l’avais pris sur le fait et je le comprends d’être mal à l’aise en me voyant étant le père de sa copine.

Ce vendredi soir là, j’étais devant mes écrans de surveillance et j’ai vu un jeune homme mettre des produits dans ses poches de jeans quelques produits électroniques, je l’ai attrapé à la sortie du magasin et je l’ai conduit dans la petite pièce où sont les caméras.

– Tu as volé le jeune.
– Non monsieur.
– Vide tes poches sur la table.
– Je ne suis pas obligé de vous obéir.
– Aimes-tu mieux que je téléphone à la police et passer la nuit en cellule.
– J’ai pris par erreur que ceci, le voilà.
– Bien continu à vider tes poches.
– Je n’ai rien d’autre, monsieur.
– Enlève ton jeans.
– Mais.
– Tu l’enlèves ou pas ?
– Oui monsieur.
Il se déchaussa ainsi que son jeans, je retournais son jeans en tous les sens et rien d’autre, mais je voyais de drôle de saillies dans son boxer, je me suis à palper son boxer et en retiras d’autres produits électroniques.
– Je vois que tu as volé plus que je pensais.
– Je m’excuse monsieur.
– Enlève ton t-shirt et ton boxer.
– Je vais être nu.
– Enfin tu comprends ce que je dis ?
– Retourne-toi que je vois ton rectum.
– Mais voyons, pourquoi ?
– Tourne-toi t’es sourd.

Bien oui, je suis marié et hétéro, mais devant un beau jeune homme, je perds contrôle et ce ne seras pas mon premier jeune homme à abuser. Je lui examinais les fesses et son petit cul légèrement poilus, glissant ma main sur ses couilles.

– Mais monsieur cessez cela.
– Aimes-tu mieux que j’appelle la police et tes parents, pour que tu sois un voleur ?
– Je ne suis pas gai monsieur.
– Moi non plus, mais je vois que tu commences à avoir une érection le jeune, c. est quoi ton nom.
– Sébastien Lavigne.
– Sébastien tu me fais bander, tu vas me sucer.
– Mais.
– Pas de mais, à genoux devant moi.

Je sortis ma queue et il grimât à voir mon érection devant sa face, je lui passais ma queue sur sa face et lui plaçant directement sur ses lèvres, il ouvrit sa bouche malgré lui, il suçait comme un gars qui n’avait jamais sucé une queue. Je l’ai retourné sur le ventre sur la table, lui écartant les deux jambes, plaçant ma queue sur son petit cul.
– HO non pas monsieur, je vous en supplie.
– Aimerais-tu mieux la police.
– Non pas la police, mes parents vont capoter, mais ne pas m’enculer svp.
– Tu as le choix.
– Ok, mais doucement.
– Tu vas aimer cela.

Il se laissât pénétrer, je le masturbais en même temps, je l’ai retourné sur le dos, ses deux jambes repliées sur ses épaules, il avait un beau gros manche bandé raide, le pénétrant à fond sans réserve, de ma part, il me lâchât un cri, arrêtez je vais jouir.
Je me suis sorti de son beau petit cul, pour sucer sa belle queue et le faire jouir, j’ai tout avalé son bon jus abondant de jeune mâle et je me suis masturbé pour jouir sur sa queue semi-bandé.

– Habille-toi.
– Merci.
– Tu peux partir maintenant.
– Je peux-tu avoir mes objets, je crois bien que vous m’avez fait payer pour.
– Tu veux que je te laisse partir avec ce que tu as volé ?
– Pourquoi pas, vous m’avez fait payer en nature.
– Je vais faire un marché avec toi, reviens demain et je te les donnerais.
– Pour encore me pénétrer.
– Probablement et toi aussi.
– Sérieux ?
– Pourquoi pas si tu as aimé cela.
– C’est la première fois que je fais cela avec un homme.
– Il y a toujours une première fois à tout.
– Ouais.
– Je verrais demain.
– Bonne soirée mon beau à demain.
– Bye.

Pour le meilleur ou le pire, il est revenu le lendemain midi. Il suçait bien mieux que la veille et ce fut pénétration dans les deux sens, il m’a pénétré en vrai mâle pour y jouir et je ne me suis pas gêné pour lui rendre la pareil, il a autant gémi à se faire pénétrer que m’enculer.

Mais revenant au repas en famille, le prétendant de ma fille était vraiment mal à l’aise tout au long du repas. Puis nous sommes passé au salon, lui et moi, tandis que les filles et ma femme lavaient la vaisselle, étant seul tous les deux :

– Ne t’en fait pas, je ne dirais rien de ce que tu sais.
– Merci monsieur.
– Cela sera notre secret, mais ne mets pas ma fille enceinte.
– Non, monsieur.
– Viens me voir vendredi au magasin pour pouvoir se parler en tête à tête.
– D’accord monsieur.
– Maintenant souris, sois bien à ton aise et si tu baises ma fille, fais le bien.
– Bien sûr monsieur.
– L’as tu déjà baisée ?
– Oui.

Mes filles et mon épouse sont venues nous rejoindre au salon. Ce qui a clos notre petite conversation et mise au point entre nous pour ce soir.
Le vendredi suivant qu’elle ne fut pas ma surprise de voir mon futur gendre, Sébastien penaud frappant à la porte de mon coin spécial, entrant tout timide.

– Alors mon gars tu veux épouser ma fille !
– Oui monsieur.
– Est-elle bonne baisse au moins.
– Oui monsieur cela me convient.
– Elle te suce-tu.
– Non monsieur.
– Es-tu en forme aujourd’hui.
– Pardon.
– Tu connais le dicton qui dit : qui prend mari prend pays.
– Non, cela veux dire quoi.
– Que si tu prends ma fille, ton beau-père te prendra lui aussi...
– Cela veut dire que je devrais baiser avec vous aussi.
– Exact.
Je l’ai pris par le cou pour l’embrasser, il résistait à ouvrir la bouche et lui poignant l’entrejambe, je vis qu’il avait un début d’érection et du même coup sa bouche s’ouvrit à ma langue. Ce ne fut pas long que son jeans fût défait et son slip aussi. Je me suis mis à genoux pour sucer sa belle queue bien bandée, lui léchant les couilles et sous les couilles, il était la gémissant fortement, lui entrant un doigt dans son anus.

– Monsieur arrêter je vais jouir, monsieur je jouiiiiiiiiiiiiiii...

J’ai tout avalé à sa grande surprise.

À ton tour maintenant de me faire jouir et d’avaler tout. Il ouvrit mon pantalon sorti ma queue semi bandée pour la gober au complet et suçant de mieux en mieux, ce ne fut pas long que je lui aie donné de quoi à avaler.
– Tu vois mon jeune, nous allons bien nous entendre, vu que vous êtes tous deux aux études, vous allez demeurer au sous-sol de notre maison et dans quelque temps je vais libérer le logement du deuxième pour vous deux et le sous-sol deviendra ton lieu de recherche informatique et notre place à nous pour se rencontrer seul à seul
– Vous accepteriez de nous héberger ?
– Bien sûr et les soirs que tu seras en manque, tu connaitras où aller pour du sexe entre nous.
– Pourquoi pas, si cela demeure secret.
– Cela sera notre secret, car tu verras trop vite, que les femmes ont beaucoup moins de besoins sexuels qu’un homme.
Ils se sont mariés, nos épouses à baisser normalement et nos rencontres chaudes de plus en plus torrides entre mon gendre et son beau père.
En plus un troisième c’est ajouté, un autre petit voleur latino hétéro qui n’a pas eu le choix de se soumettre et m’offrir sa belle grosse queue et son petit cul chaud, qui est devenu en manque rapidement.

Je me demande si mon gendre aimerait cela à trois ?

JeanMarc

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Le porte à porte - Le copain de ma fille - Les petits Voyeurs - Mathieu - Moi, Christian - Un ami chaud - Recherche du Travail - Surprise de la vie - Pierre, mon hétéro - Chambres à louer - Le gars de la construction - Baisé par mon nouveau frère - Mon frère me défend - Formation de stagiaire - L’amant de ma sœur - Pris au Piège - Kidnapping d'hétéros - Hypnotisé mon copain

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

moneyamulet1.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à moneyamulet1.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

moneyamulet1.ru

Blog de moneyamulet1.ru - Contact -

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Dial

n'est plus proposé car le cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat :

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)


Online porn video at mobile phone